Au fabuleux chat noir

Un chat noir, poil qui rebiffe, nous invite au cabaret où il clame :  Ni dieu, ni maître, ni croquette. Le ton est donné : Salutaire impertinence, ironie ludique, le talent de Mich’ Elle Grenier compose une palette haute en couleur. Parole transgressive qui remet en cause l’arrogance affichée du pouvoir, le pillage de la planète, la bêtise et la vanité humaine.  Arrogant, l’œil bleu sémillant, le paon tond les moutons et tous ces fainéants. Zozotant au monde sa bourdonnante vanité, l’homme, ce moucheron voudrait pomper l’éternité. Chacun en prend pour son grade, même feu Jean d’ O le vieux croco dont les cendres doivent se raviver.
Au gré de sa fantaisie, celle qui donnerait des ailes à un castor, Mich’ elle étonne le lecteur et provoque son rire, un rire diablement vivant.  
Au final, elle affirme haut et fort : Le seul aïeul dont je descends, c’est un gorille un mécréant, un loustic, un dénommé Brassens dont l’émule nous susurre: Et si tu es pêcheur d’étoile, je serais ta pécheresse. 
10,00€
  • Facebook Mich'elle Grenier
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now