Zébu

 

                         

 

Lors d’une année de vaches maigres,

Le soleil assécha buissons et acacias.

Antilopes, girafes, babouins

Tous avaient peau de chagrin.

Un jeune Zébu de Madagascar dit :

–Salut ! Je pars dans un verdoyant pays.

Notre bovidé fut surpris dans ce pays si riche

De dénicher des tas de pommes en friches.

Buvant à mille rus, l’herbe y poussait drue,

Avoine et luzerne se broutaient à foison.

Requinqué, rassasié, au bout de quelque temps,

La nostalgie au cœur, il pleurait ses parents.

Foin de moi, je vais me faire de nouveaux amis.

Il salua un bœuf sous un pommier fleuri :

–Pour faire pâture ensemble,

Allez donc faire raser votre bosse

Mugit le ruminant d’un ton plus que féroce.

–Tout bossu que je sois, moi zébu

Je suis votre cousin, famille des bovins.

–S’il fallait pâturer avec tous mes cousins,

Dans ma verte prairie il ne resterait rien.

–Nous pouvons être frères avec nos différences.

–Meuh ! Hors de ma vue, vilain zébu

Allez donc vous faire embaucher au zoo

On vous y donnera bonne pitance.

Ainsi notre Zébu tourne et tourne en sa cage,

Derrière les barreaux encore mille barreaux…

S’il mangeait à sa faim, il mourut de chagrin.

 

 

 

                 Fourmi et cigale

 

 

 

Dame fourmi ayant stocké tout l’hiver  

Se trouva fort encombrée à la saison printanière.

-Qui débarrassera mon grenier

De mes ballots de farine ?

Allons voir notre voisine

La starlette en haut de l ’affiche.

Vous qui êtes du show-biz

Achetez donc avant la mouise

De mes kilos de blé grenu.

La Cigale se caillait les miches

A faire la manche sous la bise.

-Ca ce saurait si j’avais de la thune

Soyez pas chiche madame, un petit miam-miam.

-Plutôt crever que donner un gramme.

-Ras les antennes, déjà du temps de La Fontaine

Je claquais du bec.

-Vous claquiez du bec ?

 Que faisiez-vous au temps sec ?

-Je grattais du banjo, ne vous déplaise

En dansant la Javanaise.

-Ah ah ah ! Vous chantiez sans penser au pèze,

 En dansant la javanaise, pauvre niaise !

-Et vous donc, que faisiez-vous au temps gris ?

-Foi de fourmi, je stockais.

-Vous stockiez ? Hé bien, bouffe ton stock,

Vieille chnoque et crève maintenant !

                           

 

 

 

 

 

  • Facebook Mich'elle Grenier
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now